• Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     

    RECEPTEUR à REACTION à TUBES AM/SSB/CW 
     
    Vidéo de présentation sur YouTube
     

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    Inspiré par de nombreuses vidéos étrangères sur You Tube et par les réalisations de Olivier F5LVG, j'ai décidé de m'atteler au problème.
    J'ai fait un premier montage à transistors, dont je donnerai le schéma à la fin, parce qu'il fonctionne aussi bien que celui à tubes.
    Mais...c'était mieux rendre hommage à son inventeur que de le réaliser à tubes, comme lui.
    Je n'ai essayé, pour l'instant, que le 40 et 80 mètres, mais sur 14 Mhz, ça doit aller aussi.
     
    Un peu d'histoire : qui est son inventeur ?
     
    C'est Edwin Howard Armstrong , ingénieur américain qui en déposa le brevet dès 1912.
    (Deux ans plus tard, Lucien Lévy déposait le brevet du superhétérodyne)
     
    Mon challenge devint alors de :
     
    - Réaliser un Rx de trafic déca AM/SSB/CW  à réaction, à tubes et bobines interchangeables.
    - Assez performant pour être réellement utilisable tous les jours.
    - Avec des composants à 99% des années 30-40, d'où les tubes de la série "octal".
     
    Le Rx de nos 15 ans ? 
    Pas tout à fait à cause de la BLU !
     
    Beaucoup d'entre nous ont réalisé ce type de Rx dans les années 60.  C'était le temps de l'AM, sa réception était assez facile et la CW supportait un petit changement de note.
    En SSB, c'est un peu plus pointu.
    Le premier problème à résoudre : la stabilité
    En effet, quelques dizaines de hertz à côté et la voix du correspondant n'est plus syntonisée. 
    Pour cela, deux précautions :
    -  Pas d'antenne couplée directement au circuit oscillant.
    -  Mécanique et câblage de la détectrice bien rigides.
     
    ETAGE D'ENTREE avec une 6AC7

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    Pour le couplage d'une antenne, nous intercalons un étage apériodique ( non-accordé), au gain maximum théorique de 1.
    Il permettra :
    - D'avoir un réglage de l'atténuation des signaux d'antenne, indépendant du circuit oscillation. C'est fondamental pour une bonne clarté audio.
    - De bloquer le rayonnement dans l'éther de la détectrice qui est, ne l'oublions pas, d'abord un oscillateur.
     
    Montage grille à la masse. Entrée sur la cathode, apériodique, sur un Pot de 1 KOhms A ( "A" veut dire linéaire,"L" ou "B"voulant dire logarithmique). 
    Ce Pot sera commandé en façade, c'est l'atténuateur HF.
    L'anode reçoit la HT de 250 V à travers un enroulement couplé au circuit oscillant, enroulement qui lui transférera l'énergie HF.
    Rien à ajouter pour cet étage, blindage du tube à la masse (broche 1), découplages au raz des broches.
     
    ETAGE DETECTRICE avec une 6SK7
     
    On peut faire un Rx uniquement avec cet étage.
    Pour l'audio, juste un casque de 2000 Ohms à la sortie "BF" du schéma.
    L'antenne viendrait alors à travers un petit CV comme atténuateur, sur le point chaud du circuit oscillant ou sur l'enroulement plaque de la 6AC7. 
    Pour l'AM, ça irait très bien, mais pour la SSB, l'instabilité de cette arrivée d'antenne trop directe rendrait l'écoute très difficile.
     
    1/ les circuits d'accord :

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    Les enroulements sont faits avec du fil gainé ou vernis sur un mandrin de 30 mm, en isolant quelconque, carton, PVC, etc...qui puisse s'associer par collage à un support octal récupéré en cassant un vieux tube HS.
     
    La self est accordée par un CV d'une dizaine de pf en parallèle et d'un ajustable 6-60 pf en parallèle aussi, qui est le "trimer"
    Le CV est un CV quelconque dont j'ai arraché des lames pour ne garder que 2 lames fixes et 1 mobile.
    L'ajustable 6-60 pf est une capa "cloche" de récup BCL.
    Dans le support octal, le CV vient toujours sur la broche 5.
    Le point chaud de la bobine vient sur la broche 6, ce qui me permet de mettre entre les broches 5 et 6, à l'intérieur de la bobine, soit un strap, soit une capa fixe.
     
    J'ai commencé par le 3,5 Mhz.
     
    Un strap est fait à l'intérieur de la bobine entre les broches 5 et 6. Je n'ai donc en jeu, en // que la bobine, le CV et son trimer ( ajustable 6-60).
    Bobiner 44 tours que vous reliez sur la table, en montage volant, au CV et trimer.
    En vous aidant d'un Rx de trafic, régler votre Grid-Dip sur 3650 Khz, soit le milieu de la bande 80 mètres.
     

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

    Mettre le CV à mi course, coupler le grid-dip à la self et cherchez le dip avec le trimer.
    Mettre le CV lames rentrées et vérifiez la fréquence du dip avec un Rx, vous devez avoir moins ( mais pas trop) que 3500 Khz.
    Pareil avec le CV lames sorties, vous devez avoir plus ( mais pas trop) que 3800 Khz.
    Mettez une goutte de vernis à ongle sur la vrille du trimer, nous n'y retoucherons plus.
     
    Puis le 7 Mhz
     
    Il va falloir jongler avec les association de capas "série-parallèle".
     
    Nous réaliserons une autre bobine sur le modèle de la première au niveau mandrin et culot octal avec 16 ou 17 spires.
    Sur table en volant, reliez l'ensemble CV et trimer, ce denier étant maintenant immobilisé par la goutte de vernis à ongles.
    Avec le Rx de contrôle en milieu de bande sur 7100 Khz, Grid-dip calé sur cette fréquence, CV à mi-course.
    Commencez en utilisant un autre "CV de test" en parallèle sur le circuit oscillant pour trouver le dip. Mesurez ensuite le CV de test ou tâchez d'évaluer sa valeur pour le remplacer ensuite par une capa fixe.
    Ca y est ! Vous avez trouvé la valeur de cette capa fixe et vous la reliez en parallèle au circuit oscillant.
     
    Avec le tandem "Rx de contrôle / Grid-Dip", voyez la couverture de bande avec : le CV à mi-course sur 7100 Khz, puis, CV ouvert et fermé.
    Vous voyez que la couverture est trop importante et que la portion 7 à 7,2 Mhz est une portion...congrue !
    Il faut donc diminuer la valeur du CV en lui mettant une capa fixe en série. Nous la câblerons à l'intérieur de la bobine entre les broche 5 et 6 prévues pour ça.
    Pour trouver sa valeur, même manip avec un "CV de test" en série avec celui du futur Rx, donc entre les broches 5 et 6.
    On va chercher la bonne valeur pour une couverture acceptable.
    Remplacer ensuite le "CV de test" par une capa fixe.
     
    Astuce : pour cette capa fixe en série, si une 39 pf est trop petite et une 47pf trop grande ? Il n'y a rien comme valeur normalisée entre les deux.
    Nous allons, au lieu d'un seule capa en série avec le CV, entre les broches 5 et 6, mettre 2 capas en série.
    Par tâtonnement nous finirons par trouver la bonne combinaison, celle qui donne la valeur correspondant à un étalement de la bande satisfaisant.
    Cette partie sera, selon les points de vue, soit la plus pénible, soit...la plus intéressante, Hi !
     
    Enroulement de réaction :
     
    Il n'appelle aucun commentaires si ce n'est le sens de l'enroulement. Suivre les dessins de la bobine, qui sont fournis.
    En sortie BF de la détectrice, j'ai mis 2 selfs de choc R100 en série parce que dans le Rx à réaction de marque National, il y a une 2,5 mH et en série avec une  5 mH, il me semble ?
    Je n'avais que deux R100 mais peut-être qu'une seule suffirait ?
     
    Tension écran de la détectrice
     
    Ce point est crucial, mais très simple.
     
    L'écran d'un oscillateur est toujours stabilisé. J'ai donc utilisé, à partir du 250V de la HT, une  diode zener de 90 V que j'avais dans un tiroir.
    On peut mettre ce qu'on a puisque le but est de n'avoir que la faible tension de 7,8 V sur l'écran. Il faut une zener plus grande que 7,8 V.
    Quelque soit la zener utilisée, j'ai fait deux pont diviseurs commutés par l'inverseur "Qmult".
     
    Le gros avantage de ce montage sur beaucoup d'autres, est qu'on a pas à retoucher la réaction, quelque soit la portion de bande écoutée.
    Les 7,8 V permanents de l'écran de la 6SK7 sont obtenus par un premier pont diviseur : 33K / Pot ajust de 1K  / 2,7K.
    Le Pot ajustable est accessible sur le panneau avant pour être réglé une fois pour toutes.
     
    En basculant sur "Qmult" on coupe le pont diviseur précédent vers un autre composé de 33K / pot 4,7 K / 1 K.
    Ce Pot-là est accessible sur le panneau avant et permet de descendre la tension écran en dessous de 7,8 V et au-delà de 7,8 V.
    De cette façon, on peut faire décrocher l'oscillateur pour recevoir de l'AM, l'amener à l'accrochage et tourner autour de ce point pour augmenter la sélectivité, c'est le principe même du Q multiplier.
     
    ETAGES BASSE FREQUENCE avec  6SJ7 et 6V6
     
    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY
     
    Ampli BF classique sans commentaires, transfo de sortie quelconque de récup BCL.
    La 6SJ7 est bloquée à l'émission par une tension négative envoyée sur la grille, ici, -80 V.
    Tube bloqué, plus de tension cathode et la LED verte "réception" s'éteint. 
    Le -80 V allume alors la LED rouge "émission".
     
    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY
    Le bon vieux Metrix toujour en action!
     
     
    ALIMENTATION
     
    Les tensions qui figurent sur le schéma dans des cercles roses, ont été prises avec un Métrix 462 à aiguille de 20 000 Ohms/volt.
    Les filaments sont alimentés en 6 V continu, sans mise à la masse, par deux fils jusqu'à l'alim BT.
    Mon alim HT sort 460 V çà vide et 350 V en charge. je me sers de ce 350 V pour alimenter un petit Tx QRP CW.
    Pour obtenir les 250 V du Rx, j'ai une résistance de 15 K / 10 W et un découplage : c'est cet énorme chimique cylindrique jaune, en plein milieu du Rx.
    Je n'avais que ça sous la main, vous n'y êtes pas obligé et tchaî !
     

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    CONSTRUCTION
     

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    Une planche horizontale avec des fenêtres découpées en dessous pour le câblage.
    Panneau avant en alu, peint à la bombe.
     

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     
    Sérigraphie manuelle avec un feutre blanc acheté dans un magasin pour artistes peintres.
    Partie HF et partie BF montées sur des bouts de verre epoxy, mais le câblage est conventionnel.
     
    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY
     
    Voilà, espérant que ce petit voyage de 105 ans en arrière vous a plu, vidéo de tout ça sur you tube.
    Merci de votre attention et 73's.
     

     
    Petit Rappel sur les Associations de Capas "série/parallèle":
     
    *C'est le contraire des résistances, on les ajoute en parallèle et on calcule la capacité équivalente ( Cé) en série.
     
    1/ Deux capas en parallèle :
            * Simple : elles s'ajoutent.
     
    Exemple :
    Soit 2 capas :  C1 = 39 pf    et  C2 = 47 pf 
    =   C1 + C2   = 86 pf
     
    2/ Deux capas en série :
     * La capa équivalente sera toujours inférieure à la plus petite des deux !
     
    Soit C1 et C2 avec les mêmes valeurs qu'au dessus, on aura :
     
                       C1 x C2                    1833
    =   ------------------------------     =    --------   =   21,31 pf
                      C1 + C2                       86
     
     
    *Cas particulier de deux capas de valeurs identiques : on divise leur valeur par 2.
    3 capas, on divise par 3, etc...
     

     
    Et pour finir, une version transistorisée! 

    Recepteur à réaction par Patrick F6AWY

     Cliquer sur l'image pour l'agrandir
     
     
    Patrick F6AWY